Le contrôle CAF

Dessin de Rodho pour Bastamag

Il y a quelques jours, j’étais convoqué à un contrôle de la CAF. Sans explication. Mais doit-on des explications à un « rien » ? Non. La sentence tombe, raide comme l’injustice. Si tu veux continuer à manger, il va falloir t’expliquer.

Dix millions de pauvres en France, je ne suis sûrement ni le premier, ni le dernier. Écœuré, et un poil angoissé, j’ai tweeté :

Du haut de mon tout petit compte fraîchement créé (75 followers à ce moment), je suis resté abasourdi par l’avalanche de réactions, essentiellement de soutien, que ce simple tweet a suscité. Moi qui voulait me (re)mettre à bloguer, c’est l’occasion d’un premier billet.

Un contrôle CAF, qu’est-ce que c’est ?

D’abord, c’est la boule au ventre, la peur de ne plus avoir de quoi faire bouffer ses enfants, l’incompréhension. Pourquoi moi ? Qu’ai-je fait ? Puis vient la colère, la rage. Ce sentiment diffus d’être toujours, par défaut, coupable. Coupable d’être pauvre. Et de devoir une fois encore prouver que l’on a le droit à être « aidé », « assisté ».

Un contrôle CAF, c’est avant tout une présomption de culpabilité !

Et plus concrètement ?

On a une ou deux semaines pour : fournir tous ses comptes bancaires et ceux de sa famille sur les deux dernières années. Ses factures d’électricité, quittances de loyer, impôts, livret de famille, etc… À part des photos de moi à poil, il ne doit pas leur manquer pas grand chose !

Je te laisse imaginer le temps que ça te prends de rassembler tous ces documents. Temps pendant lequel tu ne risques pas de pouvoir travailler…

Et comme t’es pauvre, on t’en rajoute encore une couche avec la facture d’encre et de papier !

Ce qui fait vraiment mal au c…

Se faire contrôler, sur le principe, c’est normal. Après tout, si il y a soupçon de fraude, quoi de mal à vouloir arrêter l’hémorragie d’argent public (même si un RSA, c’est quand même pas bien gros comme hémorragie). Mais là, impossible de savoir d’où tombe le contrôle. Aucune raison officielle. Il paraîtrait que dans pas mal de cas, ce serait suite à une délation. Un minimum de transparence serait quand même de mise pour pouvoir se défendre, parce qu’il ne faut pas s’y tromper, te menacer de ne plus pouvoir donner à manger à tes gamins, c’est quand même une sacré attaque !

Surtout, reste pauvre !

Au détour de quelques recherches pour mieux comprendre ce qu’était un contrôle CAF, j’ai découvert deux petites choses qui me sont restées en travers de la gorge :

  • Si ta famille t’a aidé (et quand tu es dans la merde, ça arrive assez souvent !), la CAF considère qu’il s’agit d’un revenu, à déclarer, et qui sera donc soustrait de tes aides. En clair, si quelqu’un peut t’aider, ne compte plus sur l’état ! Seule solution : la reconnaissance de dette.
  • Si par miracle tu réussissais à faire des économies, touchais un héritage, ou autre : plus aucune aide sociale si tu possède plus de 22 500€. Sachant que l’accession à la propriété est un passage quasi obligatoire pour se sortir de la misère, ça a le mérite d’être très franc : impossible pour un pauvre de simplement envisager de s’en sortir !

La fraude aux aides sociale, parlons-en

700 enquêteurs travaillent à enrayer la fraude sociale, « Sur 13 millions d’allocataires, 49 000 fraudeurs ont été sanctionnés. » (source). Ça laisse quand même supposer un sacré personnel pour traquer des pauvres types volent quelques centaines d’euros…

Alors quand on sait que pour récupérer les 25 à 100 milliards d’euros de fraudes fiscale des plus riches, il y a juste 25 gus, désolé mais ça devient un peu dur à avaler…

Au passage, vous avez une petite idée de ce que coûte le coiffeur du couple Macron ? 5 200€… par mois

Voilà une petite infographie résumant assez bien la différence entre fraude sociale, et fraude fiscale ou fraude des entreprises :

Cliquez sur l’image pour aller à l’article d’origine

Contrôle CAF : conclusion

Alors oui, je comprends bien qu’il faille contrôler. Que peut-être c’est pas de bol si ça tombe sur ma pomme. Mais reste l’impression quand même assez tenace que c’est foutrement plus facile de taper systématiquement sur la gueule des pauvres que de s’attaquer aux vrais problèmes de fond.

Tout ça pour dire que, si toi aussi tu as eu droit à ton petit contrôle CAF, n’hésite pas à partager ton expérience ici, ça pourra peut-être aider d’autres pauvres types à s’en dépatouiller.

Partagez !

Commentaires 4

  • Courage et continu ! je suis dans le même cas, c’est aberrant ! et dans un contexte de confinement, c’est inhumain …

  • Merci pour cet article succinct mais juste.

    Concernant les aides ponctuelles de la famille, je confirme que la CAF considère ça comme un revenu et peut en exiger le remboursement. Si vous ne les avez pas déclarées, parce que ça va dans la rubrique « pension » de la déclaration, rubrique qui évoque plus les divorces que les allocations familiales, vous pouvez être accusé de fraude avec menace de procès et tout le toutim – oui, même pour 100 balles tous les trimestres…

    Pour éviter ça, la meilleure chose à faire est de se faire verser la somme en liquide pour qu’elle n’apparaisse pas sur votre compte. Si vos proches sont trop loin, vous pouvez utiliser des services de transfert d’argent en ligne comme Paypal par exemple : il ne vous reste plus qu’à trouver une personne de confiance sur le compte de laquelle vous verserez la somme reçue pour qu’elle vous la rende en espèce, quitte à lui laisser une commission pour sa peine – si elle-même se fait contrôler, elle peut toujours dire qu’elle a vendu des trucs sur Ebay.

    Ça ne sonne pas très honnête vis-à-vis de l’état mais quand je vois tout le fric qu’il file aux plus riches et aux grosses boites, et surtout de quelle manière il arrange les fraudeurs fiscaux qui « oublient » de déclarer parfois plusieurs millions, en toute franchise une telle tactique ne m’empêcherait pas de dormir.

    Et quand la CAF exige des remboursements, ils sont retenus sur votre versement RSA et peuvent atteindre 300€ par mois – donc il ne vous en reste plus que 200 pour vivre : c’est là qu’on dit merci aux Restos du cœur et au Secours Populaire… Par contre, ils ne touchent pas aux APL.

    Pour rappel, le RSA représente environ 37% du SMIC, alors que le RMI qu’il remplace en représentait 50% : ce RSA est donc une abomination qui ne mérite que de disparaître…

    • Merci pour ces précisions, ça peut toujours aider 😉
      Pour ce qui concerne les APL, rien d’étonnant à ce qu’ils n’y touchent pas : c’est très souvent versé directement au propriétaire, il ne faudrait pas risquer de le léser, lui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *